« Les bonnes intentions » : Une comédie humaniste et sociale

Mariée à un ex-réfugié bosniaque, Isabelle, quinquagénaire est une bénévole surinvestie dans l’humanitaire… parfois jusqu’à l’extrême. Elle ne vit que dans le but d’aider les gens quitte à se fixer de nouveaux objectifs qui la dépassent.

Un film qui montre que l’entraide est plus que jamais nécessaire…

Des acteurs vrais

 Agnès Jaoui joue le rôle d’Isabelle à 100%. Comme son personnage qui s’investit corps et âmes dans des projets sociaux… Si bien que ses deux enfants et son mari se languissent de passer du temps avec elle ! Prête à tout pour se sentir utile, Isabelle en oublie le plus important.

« Agnès Jaoui est l’actrice idéale pour ce rôle. Elle a cette image de femme généreuse, engagée, avec des idées progressistes, tout en ayant la capacité de se moquer un peu d’elle-même. » explique Gilles Legrand, le réalisateur du film. « On changera le monde si chacun d’entre nous s’engage et agit à son petit niveau en fonction de ses moyens ou de ses capacités. Je crois qu’il ne faut pas tout attendre de nos politiques ou de nos dirigeants. J’espère que les spectateurs pourront s’identifier à Isabelle, car elle possède des facettes très universelles. »

Malgré un sujet sensible qu’est l’analphabétisme, Gilles Legrand arrive à insuffler de la légerété dans le scénario et même à nous faire rire: « Je ne voulais pas réaliser un drame social. Pour qu’on puisse rire de ces situations, il nous fallait jouer avec les clichés et rendre les personnages attachants. Si j’avais engagé des acteurs reconnus pour jouer cette bande d’illettrés, nous aurions fabriqué des clichés. Là, j’ai choisi des inconnus qui n’avaient presque aucune expérience du jeu. Par exemple, Roméo Hustiac, qui joue Radu, est un vrai Rom, qui ne savait ni lire ni écrire, et qui vivait sous un pont à Marseille avec sa famille. »

Un film plein d’humour et de tendresse à découvrir dès le 19 décembre au cinéma !
Remportez deux places pour aller voir ce film ici.

Cet article a été réalisé en étroite collaboration avec Cinéart.

Concours Eurovision : quel effet sur votre santé mentale oe

Mariée à un ex-réfugié bosniaque, Isabelle, quinquagénaire est une bénévole surinvestie dans l’humanitaire… parfois jusqu’à l’extrême. Elle ne vit que dans le but d’aider les …