Le bonheur est aussi dans l’assiette

mincitherapiephoto

Combler un vide en se gavant de pizza devant la télé. Noyer son chagrin dans un pot de glace comme Bridget Jones. Râler parce que vous n’avez pas eu la dernière part du gâteau. Lorgner sur l’assiette de son voisin au restaurant. Dévorer des yeux un éclair au chocolat. Et s’affamer une semaine sur deux pour essayer d’effacer les excès des Fêtes sur la balance… Notre rapport à la nourriture est très révélateur de notre santé émotionnelle.

Bien dans son assiette !

Bien souvent, lorsqu’on ne se sent pas dans son assiette…on compense par la nourriture ! Et si vous aussi vous avez le sentiment de ne pas toujours être dans votre assiette… commencez par regarder ce qu’il y a dedans ! Du stress ? des frustrations ? De la fatigue ? Dès lors pourquoi se priver de nourriture, alors que les aliments sont notre 1er médicament ? Les régimes sont, par définition, restrictifs. Sous-entendons contraignants, punitifs, affamants, et surtout inefficaces ! Et si, au lieu de compter les calories, vous (ré)appreniez à compter sur vous-même ? Arrêtons une bonne fois pour toutes d’écouter les gourous de l’amincissement, et é-cou-tons-nous ! C’est la clé pour être bien dans son corps ET dans sa tête !

La Mincithérapie : l’antonyme du régime ?

Tout le contraire d’un régime, la Mincithérapie est un parcours à la rencontre de soi, ce que le psychiatre Karl Gustave Jung appelle le processus d’individuation. Ce n’est pas une xième façon de s’alimenter, en mangeant plus de ceci et moins de cela, en faisant plus de sport ou en prenant des petites pilules magiques. Si vous voulez vous priver de manger ce que vous aimez et compter vos calories, ce n’est pas du tout le programme qu’il vous faut ! La Mincithérapie n’a rien à voir avec tous ces régimes qu’on lit habituellement dans les magazines. C’est une méthode qui demande du courage, pas celui de se priver de nourriture, mais celui d’être prêt à  évoluer, à mieux se connaître, à se libérer de ses armures, à devenir authentique, vrai et cohérent par rapport à soi, à la vie et aux autres.

S’accepter dans son assiette ! 

Le travail proposé par la Mincithérapie, c’est apprendre à accepter ses fragilités, sa sensibilité, son humanité au lieu de les anesthésier par la nourriture. C’est redonner du sens à ce que l’on vit, à ce que l’on mange, à qui nous sommes. C’est apprendre à s’approprier son propre corps. La méthode permet de retrouver une relation simple et naturelle avec la nourriture de façon à réguler son poids sans passer par le cercle vicieux des régimes. Grâce à des séances hebdomadaires de coaching, les participants apprennent à décoder leurs émotions, à comprendre comment fonctionne leur cerveau, à se reconnecter à leurs vrais besoins pour perdre du poids en s’attaquant aux véritables causes de ces kilos superflus.

Contre-indications

Jusqu’à présent on vous avait promis que vous seriez heureux en perdant du poids… Alors que c’est en devenant heureux que vous perdrez du poids ! Alors, si vous avez peur de rayonner, de vous libérer, de devenir enfin vous même, surtout, ne suivez pas ce programme ! Pour tous les autres, des journées d’initiation à la Mincithérapie sont organisées régulièrement.

Cet article a été réalisé en étroite collaboration avec Mincithérapie.
Plus d’infos sur www.mincitherapie.org

Related Post

Hôpital : le danger des microbes des téléphones portables

Combler un vide en se gavant de pizza devant la télé. Noyer son chagrin dans un pot de glace comme Bridget Jones. Râler parce que …