C.E.D.E.S

rue de Bierbais, 10 1435 Mont-Saint-Guibert

https://www.cedes.me

Approche psycho corporelle

(Re)découvrir le plaisir et la confiance en soi grâce au massage tantrique et à la sexothérapie corporelle.

Beaucoup plus qu’un moment de bien-être, cet accompagnement thérapeutique permet de faire face aux différentes difficultés sexuelles (abus, vaginisme, anorgasmie, perte de désir ou de confiance en soi…) en surmontant les blocages à travers son corps.

« Je pensais qu’il n’y avait pas de lien possible entre les démarches érotiques et les démarches médicales. » confessait Elisa Brune, auteure du best-seller: La révolution du plaisir féminin.

« Chaque femme qui voudrait développer la qualité de sa sexualité est livrée à un choix difficile : se lancer dans des expérimentations personnelles au petit bonheur la chance, ou bien entrer dans une démarche thérapeutique verbale, avec peut-être des palpations médicales et des exercices de relaxation, mais rien qui engage le corps pour de bon et concrètement dans la découverte de son potentiel érotique. (…)

Et puis je suis tombée sur la perle rare.
Le chaînon manquant qui rassemble l’expérience et la verbalisation,  et qui s’adresse à toute une chacune.

Je l’ai trouvé en la personne de Thierry Raes, qui habite à Mont-Saint-Guibert, un petit village à vingt kilomètres de Bruxelles.

« Le CEDES est le premier lieu au monde où l’art
de s’aimer et d’aimer fait partie d’un enseignement pratique, émotionnel et corporel. »

Plus d’infos ? www.cedes.me


Plus d'articles


Vous n’aurez pas ma haine : le film

Sept ans après les événements dramatiques du Bataclan, le réalisateur Kilian Riedhof signe une fiction réalité tirée du livre témoignage d’Antoine Leiris, mari de l’une …


De la vitamine D pour mieux se concentrer

Les années passent et on n’en finit pas de découvrir de nouveaux bienfaits de la vitamine D, sur le corps comme le mental. À l’origine, …


Les gestes quotidiens pour booster son immunité

Lâcher prise Le stress est un grand ennemi pour nos résistances internes. Or on a tendance à vivre l’oeil sur la montre, à se laisser …