Les bienfaits du sport pour maman et bébé pendant la grossesse

Puis-je faire du sport sans risquer de faire du mal au bébé ? Faut-il lever le pied ? Quelles activités privilégier et à quelle fréquence ? Josick van Dromme (professeur de yoga et experte en sport prénatal à l’Aspria Brussels Arts-Loi) et Francesca Del Santo (ostéopathe) nous guident pas à pas…

Sport et grossesse, un duo gagnant ?

On sait tous qu’il est recommandé de faire du sport pour rester en bonne santé. Mais, quand il s’agit des femmes enceintes, une panoplie de croyances populaires nous embrouillent ! Le consensus médical est pourtant formel : il n’y a « aucun danger avéré » à faire du sport quand on est enceinte. Bien au contraire !

L’idéal ? Faire 150 minutes d’activité physique modérée par semaine.

Pourquoi ? Afin de permettre à la future maman de prévenir le diabète gestationnel, de booster son système immunitaire, d’améliorer la qualité de son sommeil, de garder un corps mobile et fonctionnel et de contrôler sa prise de poids ! Mais ce n’est pas tout…

En effet, une nouvelle étude a démontré que le sport prénatal était aussi bon pour le bébé à naître. Selon des chercheurs américains, les enfants de mères actives auraient un cœur plus solide et un rythme cardiaque au repos plus lent que les enfants de mères inactives. Bouger en attendant bébé assurerait également une meilleure motricité dès sa naissance…

Quels sports pratiquer pendant la grossesse ?

La marche, la natation, le stretching, l’aquagym et le yoga sont particulièrement conseillés pour se détendre, tant physiquement que mentalement. « Ces activités améliorent la circulation du sang, ce qui favorise l’oxygénation du corps dans son ensemble et booste le drainage lymphatique » explique Francesca. Nager ou faire de l’aquagym va en prime masser les jambes (lourdes ?) en douceur et vous faire vous sentir plus légère. « La marche et la natation sont aussi des activités cardio de faible intensité. » poursuit Josick. « Pour le côté sérénité et énergie, rien de tel que de s’évader avec une promenade dans la nature En plus d’entretenir la mobilité des articulations et de la colonne vertébrale, ces sports ont également l’avantage de ne présenter aucun risque d’impact et/ou de chute.

Mal au dos depuis que vous affichez fièrement votre « baby bump » ? « Les étirements sont particulièrement importants à partir du deuxième trimestre de la grossesse, lorsque le bébé grandit et se met à faire pression sur les disques intervertébraux », intervient Francesca. « Le yoga prénatal prépare le corps à l’accouchement en sensibilisant les femmes à leur périnée et en enseignant des postures, mouvements et techniques de respiration qui facilitent l’accouchement. Il permet aussi de se reconnecter à nos sources d’énergie intérieure » ajoute Josik. Sans compter que cela permet aussi d’aider à apaiser l’anxiété de la future maman par rapport à la nouvelle vie qui l’attend… Enfin, « Les cours spécifiques pour femmes enceintes font aussi naître un sentiment de communauté. À Bruxelles, nous avons même un groupe WhatsApp dans lequel les mamans peuvent se poser des questions, recevoir des conseils de leur professeur (moi !) et échanger des informations ou des photos de leurs bébés. »

Cet article a été réalisé en étroite collaboration avec Aspria.
www.aspria.com

Related Post

De quoi peut-on mourir lors d'une relation sexuelle oe

Puis-je faire du sport sans risquer de faire du mal au bébé ? Faut-il lever le pied ? Quelles activités privilégier et à quelle fréquence …