Femmes fatales

Dans la société de surperformance dans laquelle nous vivons, il est difficile de montrer nos failles, nos fêlures. La tâche est encore plus ardue pour les femmes atteintes d’un cancer qui, soumises au diktat de la santé et de la beauté, se sentent diminuées aux yeux des autres et ne supportent plus leur propre reflet dans le miroir. Par l’exposition Femmes fatales, 11 portaits de femmes ayant vécu un cancer du sein, Jurgen Rogiers veut nous amener à regarder l’être et non plus le paraître ,  à voir le courage, l’espoir, la beauté du vécu et surtout la vie, derrière les cicatrices. 

Par Christiane Thiry- photo Jurgen Rogiers

La belle-mère de Jurgen et la maman d’Isabelle, Anne Lenfant, est décédée d’un cancer au mois de mars de l’année 2015. Un cancer fulgurant qui l’a emportée en 7 mois. Jurgen a été profondément touché par la honte qu’elle éprouvait face à ce cancer. Elle sentait sa féminité ébranlée et sa place dans la société compromise, la fatigue provoquée par la chimio la rendant dépendante des autres. Dans ce monde où trône un positivisme exacerbé, le regard se voile face à tout ce qui dérange notre bien-être.  La superficialité règne et laisse peu de place à une humanité tant espérée. Or le cancer touche les malades au plus profond d’eux mêmes, dans leurs chairs et dans leurs âmes. Les dommages collatéraux sont dévastateurs, provoquant peur, honte, rejet, incompréhension, ou impuissance. Quand on est touché par la maladie, les yeux se détournent, pas seulement ceux des autres, mais également ceux de la personne malade. Il faut du temps pour accepter la transformation du corps, du visage, la perte des cheveux et vivre avec cette épée de Damoklès qui rôde au dessus de la tête….
Avec ses 11 portraits de femmes, Jurgen Rogiers veut nous montrer l’autre côté du miroir. Il veut confronter la société à la réalité du cancer pour que les regards ne se détournent plus ….et qu’au contraire, on ose regarder ces femmes droit dans les yeux en les trouvant magnifiques dans leur courage, dans leur combat pour la vie, dans leur espoir, dans ce qu’elles sont car, Jurgen peut en témoigner, à leur contact la vie semble encore plus belle. Une énergie les transperce,  celle de la Vie !

Du 18 au 23 cctobre au Mont des Arts à Bruxelles.

 

Recherche : le cancer du côlon bientôt dépisté grâce à une simple prise de sang oe

Dans la société de surperformance dans laquelle nous vivons, il est difficile de montrer nos failles, nos fêlures. La tâche est encore plus ardue pour …