La Fémi-Langue

Les hommes et les femmes se distinguent généralement par leur aspect physique. Alors, pourquoi renforcer cette différence par le langage également ? C’est la question que pose l’auteure-réalisatrice Patricia Niedzwiecki depuis toujours : le langage est dominé par le masculin et si l’on prône l’égalité entre les sexes, ne faut-il pas commencer par féminiser la langue ? C’est le sujet des oeuvres de la réalisatrice. Il était temps de le mettre en images dans un film où l’on voit que l’inégalité des sexes passe aussi par la masculinisation généralisée du langage. Soit il ne laisse aucune place à la féminisation des mots, soit le masculin donne au féminin une nuance de pseudo-supériorité, ou carrément d’infériorité : chauffeur/chauffeuse, chien/chienne… Comment se départir de cette vision du monde où les femmes sont inférieures aux hommes si même le signifié des mots établit le contraire ? Rétablir l’équilibre, c’est le but de la réalisatrice dans ce film, La Fémi-langue, qui fait la part belle à Frances Alexander (fondatrice de Women Welcome Women World Wide, SW), Bruno De Lille (ancien secrétaire d’État à l’Égalité des chances pour Bruxelles-Capitale), Brigitte Grésy (inspectrice générales des Affaires sociales et experte en matière d’égalité des chances) et à l’écrivaine Benoîte Groult, auteure du livre Ainsi soit-elle, complice de l’auteure-réalisatrice, décédée en 2016. C.T. 

Avant-première le 8 mars à 17h au Cinéma Galeries à Bruxelles. Projections dès le 9 mars. Galerie de la Reine 26, 1000 Bruxelles.
Tél. : 02 514 74 98. Réservations : www.irdecof.be. Tél. : 02 303 80 85.

Pourquoi est-il si difficile d'attraper une mouche oe

Les hommes et les femmes se distinguent généralement par leur aspect physique. Alors, pourquoi renforcer cette différence par le langage également ? C’est la question que …