Notre fils de onze ans me préoccupe

Toujours occupé à mille choses, perfectionniste et volontaire, il fait tout à fond, et brillamment. Cependant, je ne le sens pas heureux, il court, d’une activité à l’autre, sans pouvoir s’arrêter, comme un adulte au bord du burn out. Nous tentons avec sa maman de l’arrêter, mais rien n’y fait, il trépigne…

Par Vanessa Greindl

« Lorsqu’il est à l’arrêt, rien ne semble plus l’habiter, il est comme déconnecté, ou déprimé, c’est selon.»
Vous évoquez également les périodes de creux, d’entre deux, de jeu et de liberté qui lui semblent insupportables, ce qui vous inquiète grandement.

A vous lire, il semblerait que chez lui, l’ennui qui précède l’idée ou la créativité se réduit à sa plus simple expression, tout est anticipé, mesuré, calculé, comme des pièces d’un puzzle qui s’emboiteraient parfaitement les unes aux autres. Et le jeu qui devrait permettre au puzzle d’être un jeu, précisément, apparait comme inexistant. Aucun air ne circule pour agencer les pièces, aucune souplesse ne contribue à la mise en forme, …

Je me représente le puzzle de la vie de votre fils non pas comme une construction toujours en cours, au travail, et en jeu, mais plutôt comme un tableau déjà tout fait, les découpages de pièces étant si ajustés, que l’ensemble tient parfaitement. Ce qui permet peu de fantaisie, en effet, et suppose une certaine rigidité.

Je comprends votre inquiétude, Julien, vos précisez également que votre fiston a toujours été « si parfait » si retenu, si facile, que vous vous en félicitiez jusqu’au jour où cette perfection inhumaine vous a fendu le cœur. Et en effet, l’on devine entre les lignes une détresse qui semble se traduire en rigidité extrême. Pour tenir à tout prix ?

Ce qui exclut, pour le moment, le jeu, l’imprévu, l’ouverture.
Tout est cadenassé, et peut-être est-ce à respecter, c’est ce que votre enfant a trouvé, c’est sa solution créative à lui pour faire face à un quelque chose de l’existence qui aurait pu, éventuellement, et à son idée, le mettre en danger.

Votre garçon est courageux, Julien, et votre inquiétude me semble juste.
Consulter un analyste permettrait peut-être à votre fils de réaliser ce qui lui impose d’ainsi se tenir à tout prix, lui permettrait peut-être de comprendre ce qui est à la base de cette construction en béton armé, et de ces défenses dignes d’une forteresse.

Il pourrait à cette occasion réaliser qu’il ne lui est plus si indispensable de fixer les choses à ce point, et que le jeu entre les pièces, l’air entre les activités, la souplesse dans l’agencement de l’ensemble, sont dès lors possibles et même souhaitables.

Plus d'articles


1er décembre : JOURNEE ATELIERS de PSYCHOLOGIES avec Thierry JANSSEN

Être présent à soi est un défi. La spiritulaité, libre de tout dogme religieux est un outil d’éveil à la conscience. En une seule journée, faites l’expérience d’exercices pratiques et énergétiques faciles à intégrer dans votre quotidien.


Q10 : la molécule pour booster son énergie

Au fil des recherches, les scientifiques ont constaté que de faibles taux de coenzyme Q10 sont associés à bon nombre de maladies : troubles cardiaques, hypertension, maladies des gencives, sida ou encore certains cancers.


Soulager les symptômes de la ménopause au naturel et en toute sécurité.

Bouffées de chaleur, sueurs nocturnes, irritabilité ou encore fatigue. Pour certaines femmes, la ménopause est loin d’être une partie de plaisir… Bonne nouvelle : il …


Maladie d'Alzheimer : dormez-vous bien oe

Toujours occupé à mille choses, perfectionniste et volontaire, il fait tout à fond, et brillamment. Cependant, je ne le sens pas heureux, il court, d’une …