« Les Jeunes Amants » : un triple regard féminin inverse enfin le schéma cinématographique classique de l’infidélité

les jeunes amants scène du film

Avec « Les Jeunes Amants », la réalisatrice Carine Tardieu et la scénariste Agnès de Sacy réussissent à transmettre l’ambition, le message et la sensibilité du projet de Sólveig Anspach, décédée avant d’avoir pu le réaliser. Envie de découvrir ce merveilleux film qui sort le 9 février au cinéma ? Participez à notre concours à la fin de l’article ! 

Shauna (Fanny Ardant), femme libre et indépendante de 70 ans, a mis sa vie amoureuse de côté. Quinze ans après leur première rencontre, elle recroise Pierre (Melvil Poupaud), 45 ans. Contre toute attente, ce dernier ne voit pas en elle « une femme d’un certain âge », mais une femme, désirable, qu’il n’a pas peur d’aimer. À ceci près que Pierre est marié à Jeanne (Cécile de France), et père de famille.

Un travail de transmission pour une réalisation féminine à trois têtes

Un an avant sa disparition des suites d’une grave maladie, la réalisatrice Sólveig Anspach travaillait sur le scénario de « Les Jeunes Amants » avec Agnès de Sacy. Une histoire très personnelle, puisque le film racontait la relation amoureuse que sa mère avait vécue à 79 ans avec un médecin de 25 ans son cadet, marié et père de famille. Deux jours avant sa mort, Sólveig a fait promettre à Agnès que ce projet verrait le jour, et qu’il serait réalisé par une femme. « Elle souhaitait que cette histoire se poursuive, car elle appartenait maintenant à toutes les femmes. Elle a ajouté avec un petit sourire : peut-être aux hommes aussi… » se souvient Agnès. Contactée par cette dernière, la réalisatrice Carine Tardieu l’a aidée à retravailler le scénario, poussant le film « vers plus de lumière, moins de noirceur. »

Un casting de femmes fortes, fragiles, intensément modernes

Cinéart film "Les jeunes amants"

© Cinéart « Les Jeunes Amants »

Porté par des rôles féminins emplis de nuances et de finesse, « Les Jeunes Amants » fait la part belle aux idées reçues, brisant les codes des archétypes féminins, à savoir la femme âgée dénuée de sexualité et la femme trompée hystérique. « Pour Shauna, il me fallait une actrice qui assumait pleinement son âge et puisse incarner cette “femme flamboyante qui traverse l’existence sur la pointe des pieds” », explique Carine. Ce qu’elle veut dire par là, c’est qu’il lui fallait une actrice qui accepte d’aborder frontalement la vieillesse, et n’ait jamais eu recours à la chirurgie esthétique. Fanny Ardant s’est imposée, possédant ses propres failles, qui collaient parfaitement à l’histoire. Cécile de France, qui interprète la femme trompée, parvient à exister fortement dans ce rôle secondaire, rivalisant avec Fanny. « Je voulais une Jeanne d’apparence solide et terrienne, une femme attachante. Cécile a l’intelligence d’accepter des seconds rôles avec autant d’enthousiasme que des premiers », ajoute la réalisatrice.

L’amour plus fort que les conventions sociales

Réaliste sans être pour autant voyeur, « Les Jeunes Amants » parvient à faire réfléchir sur un sujet rarement abordé au cinéma : un homme tombant éperdument amoureux d’une femme au crépuscule de sa vie. « Si on avait raconté l’histoire d’une femme qui trompe son mari avec un homme plus âgé, ça n’aurait intéressé personne ! » ironise Carine. Avec un jeu de dialogues naturel, le film réussit à proposer un grand chant d’amour à l’amour, hors jugement. « J’espère que dans quelques années, une histoire d’amour entre un quadragénaire et une femme plus âgée sera devenue un non-sujet… Le chemin est encore long avant que ce schéma patriarcal ne s’effondre. » Au final, le film s’impose comme la somme de toutes les femmes (réalisatrices, spectatrices) qui partagent l’audace et l’ambition de vivre leurs passions. « Répondre à la mort, ou à la peur de la mort par le désir de vie, c’est le sujet de ce film, c’est ce que m’a transmis Sólveig avec cette histoire », conclut Carine.

CONCOURS : Tentez votre chance et remportez 5×2 places de cinéma pour le film « Les Jeunes Amants » en participant à notre concours ci-dessous ! 

Cet article a été écrit en étroite collaboration avec Cinéart.

www.cineart.be

À lire aussi : 

« Presque », un film à l’humanité poignante qui fait la part belle à la philosophie et au handicap

TRE PIANI explore le vivre ensemble et sonde les relations humaines

Finie l'endoscopie ! Une pilule intelligente mesurera bientôt la santé de vos intestins

Avec « Les Jeunes Amants », la réalisatrice Carine Tardieu et la scénariste Agnès de Sacy réussissent à transmettre l’ambition, le message et la sensibilité du projet …