Ces aliments qui boostent nos défenses

Défenses
©  Photo Unsplash

Au même titre que le sommeil, l’exercice et le stress, notre alimentation détermine notre état physique et psychique, mais également notre capacité à endurer les rudesses de l’hiver. Conseils du nutrithérapeute Jean-Paul Curtay pour renforcer notre immunité.

De la vitamine C pour l’énergie

La vitamine C possède des vertus antivirales, car les globules blancs y puisent la force requise pour venir à bout des virus et bactéries. En cas d’infection, la vitamine C joue à la fois le rôle de protecteur et celui de fabricant de munitions contre les agresseurs.

Où la trouver ?

La vitamine C ne survit que dans les produits frais, en l’occurrence les fruits et légumes crus ou très peu cuits. Certains d’entre eux en contiennent plus que les autres : les baies de goji, les cerises acérola, la goyave, le kiwi, les agrumes, le cassis, les fraises, les poivrons et piments, les choux, les navets, le fenouil, les épinards, l’oseille, la mâche, le cresson, le persil.

Du zinc pour booster nos anticorps

Le zinc est le minéral le plus crucial en matière de défenses anti-infectieuses. Il contribue notamment à la production d’anticorps et de globules blancs, nos deux principaux alliés. Or, 80% de la population ne reçoit pas les apports recommandés de 10 mg de zinc par jour.

Où le trouver ?

Le zinc est surtout présent dans les protéines d’origine animale : viandes blanches et rouges, poissons, crustacés et fruits de mer, œufs.

De la vitamine D pour ses atouts préventifs

La vitamine D était surtout connue pour favoriser la fixation du calcium sur les os, d’où son utilisation pour prévenir le rachitisme et l’ostéoporose. Mais des recherches récentes ont déterminé que cette vitamine avait également des qualités en matière de prévention de certains cancers fréquents (sein, prostate et côlon) et du diabète, et qu’elle assurait, entre autres, le bon fonctionnement des globules blancs.

Où la trouver ?

La vitamine D est présente en très petites doses dans la majorité des aliments, sauf les poissons gras (saumon, sardines, thon) et les huiles qui en sont extraites (huile de foie de morue, huile de flétan).

Le rôle du sélénium

Oligo-élément essentiel pour contrecarrer le stress oxidatif, cause du vieillissement cellulaire, le sélénium est également indispensable pour un bon fonctionnement du système immunitaire. En outre, une carence en sélénium est néfaste pour la fertilité masculine, la qualité de la peau, les ongles et les cheveux. Disponible sous forme de complément alimentaire (demandez à votre pharmacien du sélénium organique standardisé bien documenté), on trouve le sélénium dans les champignons, les tomates, le chou, les brocolis, l’oignon, l’ail, l’orge, les abats, la viande rouge, les fruits de mer et la noix du Brésil.

Défenses

Psychologies x Pharma Nord

Selenium+Zinc combiné à D-Pearls 3000, un choix judicieux pour soutenir une bonne immunité. Disponible en pharmacies.

Jean-Paul Curtay est l’auteur notamment du Guide familial des aliments soigneurs (Albin Michel) et de L’immuno-nutrition (Anne Carrière). lanutritherapie.com

Cet article a été réalisé en étroite collaboration avec Pharma Nord.
pharmanord.be

À lire aussi :
Mont Roucous, Rosée de la Reine, les bienfaits d’une bonne eau de boisson
Pour des relations harmonieuses
« Tous hospitaliers », au petits soins pour le personnel médical

Votre bébé ou votre enfant est-il suffisamment protégé contre la méningite oe

Au même titre que le sommeil, l’exercice et le stress, notre alimentation détermine notre état physique et psychique, mais également notre capacité à endurer les …